Le Centre Intercommunal d’Action Sociale

Le CIAS du Val de Dronne, outil de l’action sociale de la CCPR

Faciliter le quotidien à domicile est avant tout un enjeu de bien-être car la grande majorité des gens souhaitent vivre chez eux le plus longtemps possible. C’est pourquoi le CIAS du Val de Dronne (Centre Intercommunal d’Action Sociale) œuvre, depuis sa création, à construire un dispositif privilégiant le maintien à domicile des personnes âgées et fragilisées.

 Une action en quatre points :

  • le portage de repas à domicile
  • la gestion de résidences pour personnes âgées : les « résidences autonomie »
  • l’aide à domicile
  • la gestion des secours d’urgence

Avec l’âge et la dépendance, un besoin accru de services

Le CIAS du Val de Dronne touche une grande partie de la population de la CCPR, par le nombre de bénéficiaires comme par le nombre d’employés : aujourd’hui, 88 agents travaillent au CIAS du Val de Dronne pour améliorer le confort de vie à domicile de 700 bénéficiaires.

 D’autres services sont proposés par le CIAS notamment pour l’accompagnement à la constitution des demandes d’aide sociale  (ex : Aide Personnalisée d’Autonomie) et pour les secours d’urgence.

Les agents administratifs du CIAS sont en contact permanent avec les acteurs de l’action sociale publics et privés.

Le portage de repas

Sur le territoire de la CCPR, trois tournées sont organisées quotidiennement afin d’apporter des repas complets aux personnes à domicile, assurant ainsi une consolidation du lien social et une alimentation de qualité. Livrés en liaison froide, ces repas sont élaborés sous le contrôle de diététiciens, dans le respect des normes établies pour les personnes âgées.

Les Résidences Autonomie : un espace de convivialité

La CCPR dispose de deux Résidences Autonomie qui proposent des logements pour personnes âgées autonomes, seules ou en couple : l’une, à Ribérac, compte 40 appartements de 38 m², l’autre, à Tocane, propose 20 appartements de 43 ou 50 m².

Lutter contre l’isolement affectif et social

Dans chacune de ces structures, un service en salle est proposé le midi, avec les repas livrés par le service de portage. Un espace de vie commun facilite les liens entre les résidents et permet la mise en place d’animations collectives.

Particularité notable : un système de gardiennage est en place dans les deux résidences, assurant ainsi une présence de nuit en complément de la présence du personnel de jour.

Le sentiment de sécurité des résidents s’en trouve renforcé et contribue à consolider le lien social.

Le bien-être en activité

Le CIAS propose aux résidents une  palette d’animations, notamment en partenariat avec le Centre Social et Culturel du Pays Ribéracois et le service sportif de la CCPR, en faisant intervenir différents acteurs de la vie sociale sur le territoire.

Au programme des deux résidences : jeux de mémoire, cours de gymnastique douce par les animateurs sportifs de la CCPR, ateliers créatifs, loisirs intergénérationnels… autant de propositions qui ciblent avant tout la stimulation et la participation active.

Zoom sur la loi ASV : des moyens supplémentaires alloués par le Département

Grâce à des aides supplémentaires du Département, ces animations pourront être multipliées en 2017 autour du maintien de l’autonomie physique, psychologique et sociale comme axe central des actions du CIAS.

Des intervenants extérieurs, tels Cassiopea ou l’ASEPT (Association de Santé, d’Education et de Prévention), aborderont les thèmes de la prévention des chutes, la prise des médicaments, les soins et bien-être des pieds, etc.

 Le Service d’Aide à Domicile : un domaine en mutation

Formés aux problématiques liées à l’âge, les agents du Service d’Aide à Domicile sont des professionnels qui interviennent dans les domaines de l’entretien du domicile mais également de l’aide à la personne.

Ils sont ainsi amenés à réaliser des toilettes, mais aussi à accompagner les bénéficiaires, pour des courses ou des sorties, à les stimuler ou les sociabiliser.

L’implication et le sérieux du CIAS sont validés par l’habilitation à l’aide sociale et l’autorisation du Conseil Départemental

Les domaines d’intervention du service d’aide à domicile évoluent : d’ « aide-ménagère », les agents sont passés à des prestations d’ « aide à la personne », et depuis quelques mois le service est de plus en plus sollicité pour intervenir dans le cadre du droit au répit des aidants.

En effet, les familles qui s’investissement dans l’accompagnement de leurs parents âgés,  atteints parfois de pathologies cognitives lourdes, souffrent doublement de cette situation lorsqu’il ne leur reste plus de temps pour gérer leur propre quotidien. Les agents du CIAS sont ainsi amenés à prendre le relais des familles pour s’occuper de ces personnes âgées permettant aux aidants de s’octroyer un peu de répit.

 L’aide sociale

Une commission permanente examine les dossiers d’aide sociale légale, instruits par les mairies, ainsi que des dossiers de demande de secours d’urgence et secours alimentaire, pour une aide financière directe du CIAS. Ces dossiers sont présentés par les travailleurs sociaux et doivent répondre à des critères stricts.

Le conseil d’administration du CIAS du Val de Dronne est composé pour moitié d’élus de la communauté de communes et pour moitié de représentants d’associations œuvrant dans les domaines d’intervention du CIAS, sous la présidence de Didier Bazinet, et la vice-présidence de Philippe Boismoreau.

 A ce titre, les actions que mène le CIAS sont le reflet de l’engagement des élus de la CCPR en faveur des personnes âgées notamment, et des plus démunis.

Pour plus de renseignements, contactez : Cathy Subrenat – 05 53 90 61 94

Le siège social du CIAS est situé au :
7,  Boulevard François Mitterrand
24 600 RIBERAC

Tel. 05 53 90 28 40 

Antenne de Tocane Saint Apre : 05.53.90.61.94